BLOG

Filmer avec un Reflex: les «pour» et les «contre»

12 octobre 2018

Filmer avec un Reflex: les "pour" et les "contre"

Auparavant dédiés à la photographie classique, les appareils Reflex numériques offrent aujourd’hui presque tous des options vidéo. Il ne suffit néanmoins pas de déclencher le boitier pour le laisser tranquillement filmer, car la pleine maitrise du Reflex requiert de solides compétences photo et vidéo. Notre studio photo/vidéo Lakeprod vous aide à y voir plus clair.

Choisir le matériel adéquat

Avant toute chose, qu’est-ce qu’un Reflex?

Un appareil photo Reflex se caractérise par un système de visée incluant un miroir qui redirige la lumière vers une pièce de verre dépoli. Il peut traditionnellement comporter un objectif ou deux. Initialement utilisé avec une pellicule photographique de taille variable, le Reflex est aujourd’hui essentiellement numérique.

L’appareil phare

Il existe évidemment des modèles et des gammes de Reflex pour tous les budgets. Pour les petits studios et les vidéastes freelance, il est cependant impensable de se procurer du matériel au prix démesurément élevé. Heureusement, il existe des modèles de Reflex de qualité à des prix relativement abordables.

Le Canon 5D, cet appareil emblématique de la photo Reflex, en est le meilleur exemple. Utilisé par de nombreux professionnels, ce modèle est rapidement devenu une référence en la matière pour les professionnels. Il comprend en effet un capteur «full-frame» ainsi qu’un large choix d’optiques et pléthore d’accessoires. Comptez au minimum 2000 euros pour vous le procurer.

Options alternatives

S’ils ne disposent pas des fonds nécessaires, les vidéastes freelance ou indépendants peuvent investir dans des appareils hybrides, de taille moindre ou encore aux capteurs plus petits –mais toujours adaptés à la vidéo. Accessible dès 1000 euros, la gamme des Panasonic PH illustre parfaitement ce type de solutions alternatives au Reflex premium.

 

Les principaux avantages vidéo du Reflex

Bien qu’à la base conçus pour la photographie, les Reflex ont initié une petite révolution avec la démocratisation de leurs outils vidéo.

Grâce à son ouverture d’objectif, un appareil Reflex permet au vidéaste de filmer ses plans dans des conditions de lumière mitigées, voire carrément inconfortables: il est en effet possible d’effectuer des prises de vue de qualité à très faible lumière. Dans la même gamme de prix, il est ardu d’obtenir ce résultat avec une simple caméra. Sans compter que les images filmées avec un Reflex montrent naturellement une grande brillance.

Un autre avantage de ce type de boitier: sa gestion presque photographique des images en mouvement. Cette particularité permet à l’utilisateur de largement jouer sur la profondeur de champ et sur le style de ses vidéos. Elle nécessite toutefois quelques précautions, qui seront détaillées dans la partie suivante.

La profondeur de champ, d’ailleurs, fait l’objet d’une assez grande liberté avec un appareil Reflex. Elle peut être très large, notamment si l’on mise sur des focales courtes et si l’on joue habilement sur l’ouverture, ou au contraire très courte avec une grande ouverture si l’on cherche un effet bokeh.

Quelques subtilités propres au Reflex

Choix des paramètres  

Comme sur tout outil vidéo, le choix des paramètres revêt une importance capitale dans le rendu. C’est notamment le cas pour la vitesse d’obturation et le nombre d’images par secondes. Il convient de soigneusement calibrer l’image, ainsi que de régler stratégiquement les paramètres de couleurs et de balance des blancs.

En outre, il est impératif de ne pas négliger la gestion du diaphragme: même si le Reflex permet de relativement bien travailler à basse luminosité, le risque de surexposition est prégnant à luminosité normale. Il est toutefois possible d’acquérir des filtres correcteurs pour remédier à ce problème: comptez entre 50 et 80 euros pour l’achat d’un filtre de qualité optimale, de type ND par exemple.

Appréhension de la vidéo en mouvement

Sans le savoir-faire d’un vidéaste professionnel, la prise en main des plans en mouvement peut être extrêmement compliquée. Beaucoup de boitiers ne proposent pas la mise au point automatique: sur ces appareils, c’est une petite molette de mise au point qui permet le réglage. D’où un rendu potentiellement médiocre en cas de mouvement trop brutal ou bien non préparé.

Le Reflex n’est pas une condamnation aux plans fixes. Toutefois, mieux vaut éviter les prises hasardeuses ou «freestyle», caméra posée sur l’épaule par exemple. A noter: de nombreuses extensions commercialisées en magasin permettent, pour un budget variable, de corriger cette imperfection.

Gestion du son

La plupart des Reflex disposent de prises mini Jack où l’on peut brancher un micro. Attention cependant à ne pas accorder une trop grande confiance à cette facilité: le rendu sonore de cette fonction s’apparente plus à un son de reportage qu’à un son de cinéma. Pour un court-métrage ou une vidéo de très grande qualité, un enregistrement séparé du son convient largement mieux.

 

Solution très pratique en photo et vidéo contemporaine, l’appareil photo Reflex compte encore des lacunes en matière de vidéo. Il demeure malgré tout très prisé pour son originalité, sans compter qu’une foule d’accessoires –certes plutôt onéreux- ont été conçus pour remédier à ces quelques défauts.

Si vous souhaitez faire appel aux services de vidéastes professionnels, n’hésitez pas à nous contacter.